Le Pays d'Iroise tend vers une nouvelle ère numérique, avec le déploiement du très haut débit.

Internet favorise le développement de nouvelles technologies et de nouveaux services à la population. Cette révolution numérique ouvre de nouveaux horizons et de nouvelles opportunités pour le développement du territoire et pour l'amélioration de la vie quotidienne.

La Communauté de communes du Pays d'Iroise entend répondre à l'enjeu de déploiement du très haut débit qui en est une condition préalable. Elle s’est résolument engagée dans la mise en place de ce projet en s’associant avec les autres communautés du Pays de Brest dans le projet « Bretagne Très Haut Débit » dont le portage est assuré par le Syndicat mixte E-Megalis, pour le compte de la région Bretagne.

Des objectifs ambitieux

Le projet « Bretagne Très haut Débit » vise, d’ici 2030, à apporter la fibre optique à toutes les familles, entreprises et administrations bretonnes, aussi bien en zone rurale qu’urbaine. Ce calendrier pourrait être réduit au vu des récentes annonces du Gouvernement pour accélérer la couverture du territoire national en 10 ans.
Le très haut débit implique la mise en place de nouveaux câbles, non plus en cuivre, mais en fibre optique permettant des débits supérieurs (100 Mbits/s et plus).

Le développement des usages numériques nécessite une connexion Internet de plus en plus performante. Le réseau téléphonique (ADSL), utilisé actuellement pour accéder au Web, sera insuffisant demain pour supporter les services du futur. il l’est dès à présent pour certains usages innovants. Un nouveau saut technologique est donc indispensable. Le rôle de la Communauté et de ses partenaires est donc d'assurer une couverture intégrale du territoire, aussi bien en secteur urbain qu’en secteur rural, dans un souci d'aménagement équilibré et solidaire du territoire.

Compte tenu de l’ampleur du projet et des coûts qu’il implique, le projet sera phasé et veillera à assurer la montée en débit dans les zones du territoire qui ne sont  encore aujourd'hui pourvues que d'un faible débit.. Cette montée en puissance permettra de passer de 512 K/bits à plus de 5 Mégas bits et d'attendre l'arrivée ultérieure de la fibre optique. Ainsi en 2015, les communes (ou partie de communes) de Lanrivoaré, Porspoder et Ploumoguer (secteur de Lamber) ont vu leur débit augmenter. Cette phase représente environ 1 160 lignes pour un coût estimé aux alentours de 750 000 € et une participation résiduelle à charge de la communauté d’environ 270 000 €.

Un calendrier progressif

Dans la première phase de déploiement du très haut débit (2014/2018), le Pays d'Iroise pourra  bénéficier du déploiement de la fibre optique dans des zones rurales aujourd'hui disposant d'un débit ADSL très limité. Il s'agira de desservir les communes de Brélès, Plourin, Lanildut, une partie de Plouarzel. L'objectif  est  d'éviter une fracture numérique entre territoires. Les zones d'habitat dense disposant d'un bon niveau de service seront desservies dans une deuxième phase qui sera engagée à partir de 2018.

Un coût conséquent

Le déploiement du très haut débit représente sur la CCPI un investissement estimé à 34 M €. La Région, l'Etat et l'Europe y contribueront. La Communauté va aussi s'engager financièrement pour favoriser ce déploiement et permettre aux habitants et entreprises de son territoire d'avoir accès à ce service. Sa participation devrait avoisiner 445 € par prise. Comme le Pays d'Iroise compte un parc de 22 500 prises, cet engagement sera d'environ 400 à 500 000 € par an sur les 15 ans à venir.
La Communauté participera aussi à la gouvernance du projet au sein du syndicat mixte E-Mégalis qui en assurera la coordination globale à l'échelle de la Bretagne.

Le très haut débit sur le Pays d'Iroise en quelques chiffres

Nombre de prises : 22 500
Coût résiduel par prise à charge pour la Communauté : 445 €
Montant de l'investissement : 34 M€ dont 10 M€ pour la CCPI