Frégate Primauguet

Frégate Primauguet

Marraine de la Frégate anti-sous-marine Primauguet de 1986 à 2019, année de son désarmement, les élus de la Communauté de communes du Pays d’Iroise a entretenu pendant plus de 30 ans des rapports privilégiés avec le bâtiment et son équipage.

La Marie-Cordelière était à quai à Brest le 10 août 1512 et donnait à bord une réception. Son capitaine, Hervé de Portzmoguer dit Primauguet, eut l’idée d’emmener ses invités faire un tour au-delà du goulet.

Des rapports privilégiés ont existé pendant plus de 30 ans (1986-2019) avec le bâtiment et son équipage : visites à bord pour les élus, les associations, les écoliers, organisation de rencontres sportives, échanges …

Conçues à l’origine pour assurer prioritairement la défense anti-sous-marine d’un groupe aéronaval, les frégates de lutte anti-sous-marine (FSAM) ont vu leurs capacités d’action au-dessus de la surface renforcées afin de faire face aux menaces d’aujourd’hui.

  • 231 personnes embarquées
  • Longueur : 139  m
  • Largeur : 14 m
  • Tirant d’eau : 6 m
  • Déplacement : 4 700 tonnes
  • Armement de lutte anti-sous-marine

 

  • Dernière mission avant désarmement :
    • 230 membres d'équipage dont 25 femmes
    • 220 jours d'absence dont 168 en mer
    • 20 mars 2019 : retour à quai à l'arsenal de Brest
    • 26 mars 2019 : dernière sortie en mer avant désarmement au 1er avril
    • 26 juillet 2019 : retrait du service actif

Le 10 août 1512, Hervé de Portzmoguer mourrait héroïquement au large de la pointe St-Mathieu en combattant la flotte anglaise à bord de La Belle Cordelière.

En 2012, réuni sous la bannière « Hervé de Portzmoguer, 500 ans de légende », c’est tout un Pays qui lui rendait hommage.