Compétence centrale de la CCPI, l’animation et le développement économique passent notamment par la création et l’aménagement d’espaces dédiés à l’accueil d’entreprises sur le territoire communautaire

Eléments contextuels

Pour s’assurer que les activités économiques trouvent toujours une possibilité d’implantation et répondre au plus près aux besoins des entreprises, la CCPI a maillé son territoire de zones d’activités. Actuellement, ce sont 10 zones qui sont de compétence communautaire. D’autres espaces vont prochainement être transférés dans le patrimoine communautaire avec le transfert des zones d’activités communales, l’une des dispositions de la loi NOTRe.

Concernant la ZAE de Kerhuel, une étude avait été confiée à la SAFI pour vérifier l’opportunité et la faisabilité d’aménager une nouvelle zone d’activité sur le site de Kerhuel à Milizac. Cette étude, menée par une équipe pluridisciplinaire (urbaniste, juriste, paysagiste) a confirmé le potentiel et l’intérêt stratégique de développer une offre foncière à cet emplacement. Le périmètre avait alors été redéfini et réduit afin d’apporter un maximum de cohérence aux aménagements, d’optimiser la surface commercialisable et de préserver les terres agricoles.

Cette zone d’activité est destinée à accueillir des activités artisanales, de petites industries, de logistiques, de services et de commerces de gros (les activités de commerce de détails y sont interdites). Cette zone a été inscrite dans les espaces à vocation économique du Schéma de Cohérence Territorial du Pays de Brest.

Présentation du projet

Une première tranche d’une superficie brute de 5 ha (3,5 ha à commercialiser, 10 lots) a été aménagée en accroche du giratoire réalisé par le Conseil départemental dans le cadre des travaux de réaménagement de la RD 67 pour fluidifier et sécuriser le trafic routier.

Le projet se localise précisément au nord-est du territoire communautaire en bordure de la RD 67 sur le site de Kerhuel à MILIZAC. Il se situe précisément sur les parcelles cadastrées WL n°28-31-98 et 99, propriété de la Communauté de communes.

            

 

Les objectifs

  • Offrir de nouvelles capacités d'accueil en proposant une offre foncière attractive à l’Est du territoire afin permettre l’accueil de nouvelles entreprises et favoriser la création d’emplois
  • Réaliser une opération urbaine de qualité en veillant aux qualités architecturale et paysagère de l’aménagement, notamment vis-à-vis de la RD 67 et en organisant harmonieusement et fonctionnement l’accueil des différents types d’entreprises.
  • Inscrire ce projet dans une logique de développement durable afin d’attirer des entreprises soucieuses du cadre de leur activité, de mieux s’intégrer dans l’environnement local, de limiter les impacts environnementaux sur la zone et d’assurer un développement pérenne des activités.

 

Qualité environnementale, urbaine, architecturale du projet

  • Ce projet a obtenu l’agrément Bretagne Qualiparc, il s’agit d’une démarche de la Région et des quatre Départements bretons qui vise à soutenir les Collectivités ayant la volonté d’inscrire leur projet de zones d’activités dans une logique de développement durable. En effet, le traitement paysager de la zone a été défini en cohérence avec le caractère rural du site (trame bocagère, contexte agricole,…). L’ensemble des talus, haies, boisements existants sur le site présentant un intérêt écologique ou paysager sera préservé. Dans certains cas, la trame verte du site, à partir des talus nus, sera renforcée pour affirmer le caractère rural du site, assurer une intégration paysagère qualitative des bâtiments. Le long de la RD 67, une bande non constructible de 25 mètres fera l’objet d’un traitement paysager soigné, qui prendra la forme d’une prairie plantée d’arbres d’essences locales de hautes tiges. Cet espace accueillera également une noue qui drainera les eaux pluviales jusqu’au bassin de rétention situé au Sud-Est du site, dans le point bas.
  • Le projet a été pensé de façon à assurer une bonne intégration urbaine et paysagère et à garantir une harmonie et une qualité d’ensemble tant au niveau des espaces publics que des parcelles privatives. Pour cela, il a été décidé de recourir à un architecte conseil pour accompagner et conseiller les porteurs de projet qui auront à respecter notamment un cahier de prescriptions architecturales et paysagères pour assurer un traitement qualitatif des bâtiments, des annexes et zones de stockage et de favoriser une cohérence dans les implantations, les formes et les volumes pour leur intégration dans le paysage.

 

Etat d’avancement

Les travaux de viabilisation de la 1ère phase se sont terminés fin 2015.

Plusieurs sociétés ont rapidement manifesté un intérêt pour cette zone d’activités du fait de sa localisation stratégique aux portes de l’agglomération brestoise, de son accessibilité et de son environnement jugé attractif.

Début octobre 2016, le taux de commercialisation était de 65%, quatre projets de construction en cours et six autres au stade des études.

Fort de ce succès, la Communauté a engagé les études pour l’extension de cette zone, avec l’obligation réglementaire, vu la superficie globale de la zone à aménager, de réaliser une étude d’impact environnemental. Cette mission a été confiée au cabinet Quarta qui a démarré ses travaux d’observation et d’analyse fin août.

L’objectif de la Communauté est de pouvoir répondre aux besoins des entreprises sur le court, moyen et long terme. C’est pourquoi, depuis de nombreuses années, une politique foncière a été menée afin de se doter de réserves foncières à vocation économique permettant ainsi d’anticiper et de préparer l’avenir. Aujourd’hui, la CCPI dispose d’un maillage équilibré en matière d’offre foncière mais aussi en matière d’immobilier d’entreprises (hôtels d’entreprises, ateliers-relais, bâtiments portuaires).